Trucs et astuces pour une cuisine réussie en campervan

Manger aussi bien sur la route qu’à la maison comporte son lot de défis mais, bien préparé, c’est un changement facile qui ne demande qu’une pincée d’adaptation et… une cuillerée d’expérience.

Cet article est aussi le premier d’une trilogie sur l’art de bien manger en road trip. Il précède le petit guide essentiel d’un feu de camp réussi, à voir ici, puis nos meilleures idées-repas sur la route, à voir ici.

Parce que « quand le ventre va, tout va », on résume ici tous les secrets pour une cuisine réussie en road trip.

Préparation repas campervan
Campervan; 
Manger; 
sur la route

Se préparer à partir

Première épicerie

La première épicerie est toujours différente, plus chargée et donc plus dispendieuse. C’est effectivement le temps de s’armer de sel, poivre, de nos épices préférées, de café, sucre, thé, d’huile d’olive, cubes de bouillon, etc. Grosso modo, tout ce qu’on achète une seule fois et qui sera pratique sur toute la durée du voyage.

À moins évidemment que vous en aviez déjà suffisamment à la maison. À vous de voir ! 

Articles de cuisine inclus dans chaque véhicule

À la récupération de votre camper, vous remarquerez qu’il est déjà bien équipé autant pour l’apéro et le souper que pour l’après-repas : la vaisselle. Voici quelques éléments que chaque véhicule contient ;

Brûleur au propane ;
Glacière électrique ;
Casseroles, poêlon et bouilloire ;
Couverts (assiettes, bols, tasses, ustensiles, coupes à vin, épluche-légumes, limonadier, pinces, planche à découper) ;
Éponges, bacs à vaisselle, linges à vaisselle et détergent à vaisselle ;
Abri de protection sur patte: pour se couvrir lors des cuissons sous une journée de pluie ;
Et plusieurs autres éléments !

Puis, voici quelques incontournables qu’on vous recommande ;

Papier d’aluminium : pour d’enivrantes papillotes sur le feu ;
Pics à brochettes : pour faire le plein de protéines et de légumes en quelques pics ;
Papier journal : pour partir le feu qui servira à vos enivrantes papillotes !
Gourdes : utiles sur la route, en randonnée et au souper ;
Hachette pour le bois : ça dit tout.

Qui dit cuisine nouvelle dit cuisine différente

Une adaptation nécessaire

Ceux qui ont déjà fait un road trip le savent : manger équilibré pour une durée étirée sur la route comporte plusieurs défis. Mais révolu ces temps anciens : vous voyagez maintenant en van aménagé et côté cuisine, c’est un monde de différence.

Qu’il s’agisse d’une halte routière en journée ou de votre havre de paix en soirée, votre équipement est à portée de main. Il vous suffit de trouver où vous installer, d’apprivoiser vos nouveaux outils et choisir des recettes appropriées. Ce qui ne veut pas dire de se limiter, au contraire : avec un peu d’imagination, l’adaptation sera aussi facile qu’exquise, et le régal est éminent.

Priorisez la santé

Comme on le relevait dans notre article sur la vanlife en famille, le rythme de tous change en voyage. C’est important de respecter les appétits de tout un chacun, mais ce l’est encore davantage de favoriser des repas équilibrés.

Pour cela, tenter de diminuer au maximum les sources saturées de sucre ou de mauvais gras. Prenez le temps de vous familiariser avec votre nouvelle cuisine et d’adapter votre façon de cuisiner, puis d’apprendre de nouvelles recettes tout en gardant au menu celles bien équilibrées dont vous raffolez.  

Les avantages des mets crus 

Les repas qui ne nécessitent pas de cuisson ont plusieurs avantages. Tout d’abord, qui dit moins de cuisson dit aussi moins de vaisselle. D’autre part, on appréciera leur fraîcheur lors des chaudes journées d’été.

Des repas simples et rapides comme des sandwichs et tortillas, un savant mélange de crudités, pain et fromages ou même des rouleaux de printemps, ça se prépare facilement et c’est aussi adéquat pour un pique-nique que pour grignoter sur la route.


Cuisiner en Campervan
Campervan; 
Manger; 
sur la route

Les indémodables trucs de grand-mère

Évitez de laisser traîner votre bouffe 

De la bouffe qui traîne, c’est souvent synonyme de fourmis. Beaucoup de fourmis. Les passionnées de la faune trouveront ça cute à ras le gazon à côté de la table à pique-nique, mais quand ça rentre dans vos affaires, ça perd de son charme.

Dans un environnement plus sauvage, ce ne sera pas seulement les petites bestioles, mais aussi des visiteurs plus imposants, quelque part entre le serpent à sonnettes et l’ours brun. 

Pour mieux conserver votre bouffe

Les plats en plastique ont l’avantage d’être économiques dans la durée et plus écologiques mais, force est d’admettre : dans une glacière, ils perdent rapidement de leurs vertus.

En termes hermétiques, les sacs Ziploc style congélateur arrivent loin en avant des plats de plastique, qui prennent l’eau en moins de temps qu’il en faut pour crier « lapin ». Les sacs, eux, sont idéaux pour vos restants de pâtes, de salades, bref, de presque tout! 

À condition d’acheter les bons : les petits sacs normaux pourraient tout aussi rapidement perdre de leur étanchéité.

Pour encore plus de rangement

Dépendamment du type de van aménagé, l’option de demander des boîtes à votre première épicerie plutôt qu’utiliser vos sacs réutilisables pourrait avoir l’avantage de mieux organiser votre espace, par exemple en agrandissant l’espace de stockage de la bouffe sèche . À voir selon le rangement duquel vous profitez déjà.

Des repas presque parfaits

L’activité est surtout populaire en famille, mais tout aussi amusante entre amis. Devenez chef professionnel le temps d’une soirée et mettez vos talents culinaires à l’honneur dans un concours aussi délicieux qu’amical. Si vous raflez les honneurs de ce Master Chef version grand air, tant mieux! Mais chose certaine, vous aurez bien mangé le reste de la semaine ! 

Cuisiner directement sur le feu

Il y a plusieurs repas que vous pouvez faire sur le feu de camp. Ça permet de prendre une pause du propane, mais ça permet aussi de diversifier les types de cuissons selon vos recettes préférées. Le mieux est souvent de ne me pas mettre tous les éléments de votre repas sur le feu, mais bien de varier la cuisson de chacun d’eux. 

Un gros pouce en l’air pour les papillotes, les patates au feu, les brochettes, les saucisses que tous peuvent faire cuire selon leur propre goût à l’aide d’un bâton et, bien sûr, les guimauves!

Gardons tout de même en tête que l’art du feu, ça se travaille. Pour cela, n’oubliez pas de visiter notre petit guide essentiel d’un feu de camp réussit, à voir ici !

Brochettes cuites directement sur le feu.
Campervan; 
Manger; 
sur la route

Partager ceci:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *